top of page
  • Prange, A. P.

Le rôle des ressentis négatifs


Et si les ressentis "négatifs" avaient eux aussi leurs rôles ?


Et si on imaginait que la tristesse peut nous aider à accepter les choses qu’on ne peut pas changer... au moins pour l'instant.... ?


Et si on acceptait que la colère peut nous signaler que certaines de nos limites ont été dépassées ?


Et si la peur nous aidait à reconnaître certains risques possibles… pour qu'on apprenne à se protéger...


Et si nos peurs imaginaires nous aideraient à qu'on connaisse mieux les tendances de notre imagination, dans certains cas débordante ?


Et si le dégoût nous aidait à reconnaître les valeurs qui ne nous correspondent pas...

nous conduisant ainsi à réaffirmer nos propres valeurs... ?


Et si on arrêtait de refouler nous sentiments négatifs et on commençait à les repérer comme une boussole pour mieux repérer nos besoins souvent négligés ou oubliés ?






9 vues